La pédagogie Montessori 1

page 2 >>...

Nos enfants de demain

1ère partie

 

Quelle éducation pour nos enfants ? Les parents se sentent parfois bien démunis en ce XXIè siècle...

Pourtant, enfant d'avant, enfant de maintenant se construisent selon les lois naturelles de la vie.

Maria Montessori, pédagogue italienne (1870-1952) consacra sa vie à étudier le développement de l'enfant.

C'est en tant que médecin à la clinique psychiatrique de Rome, qu'elle fait ses premières découvertes (1900).

En observant des enfants arriérés mentaux, (comme l'on disait autrefois) elle s'aperçoit qu'après leurs repas, ceux-ci jouent à faire tomber des miettes de pain dans les fentes du parquet.

A ces gestes s'associe une grande découverte de Maria Montessori : « l'intelligence de l'être humain se développe à partir de l'expérience concrète, du mouvement et des sens ».

Personne jusque là ne s'était avisé de mettre en évidence ces merveilleuses pensées qui nous font si bien comprendre que nous devons en tant qu'adultes nous poser vraiment des questions sur le développement psychique de l'enfant.

 

Mais avant voici les principaux concepts de Maria Montessori.
L'esprit absorbant

« Le petit enfant est doté d'un esprit absorbant. La vie lui en a fait cadeau. Il absorbe comme une éponge, son milieu, sa culture, les connaissances qui s'offrent à lui. Ce que la nature donne à l'être en construction, c'est un état mental inconscient et créatif qui le rend apte a réunir toutes les impressions extérieures, les stocker en lui pour les analyser par la suite ».

J'ai si souvent constaté avec émerveillement, lors de mon travail en maternité, que le bébé qui arrive au monde semble avoir un regard interrogateur. Ce regard surprenant observe en silence et retient les sensations perçues.

Ce petit être lucide aiguise peu à peu son étude des choses qui l'entourent, et il le fait sans difficulté.

Et, en grandissant, il acquiert la marche, le langage aussi facilement que de nager pour le poisson.

Il est dans son élément, il apprend sans se décourager avec joie et plaisir.

Les périodes sensibles

Alors, on peut se poser la question : « comment l'enfant fait t'il ? »

C'est grâce à des réceptivités particulières appelées "périodes sensibles" que l'enfant peut réaliser de tels exploits.

Ce sont plus simplement des impulsions intérieures qui stimulent le développement de l'enfant.

Elles sont au nombre de cinq : le langage, le mouvement, l'ordre, le développement sensoriel, le développement social. La période sensible de l'ordre étant l'une des plus importantes. Quelle est t'elle vraiment ?

C'est une phase qui survient lors de la première année et, qui pourrait d'ailleurs passer inaperçue puisqu'on la définit plutôt en général comme des caprices. Le petit enfant, même de quelques mois, exprime un besoin de se rappeler la position des choses dans l'environnement et, une nécessité à ce que ces choses soient remises à leur place ; cela lui donne une sécurité, une stabilité par rapport à son corps et à l'espace.

Aussi quand l'enfant grandit, le besoin d'ordre se fait plus calmement. Combien de fois ai-je vu un enfant de 18 mois ou deux ans déplier le coin corné d'un tapis ou remettre un objet à sa place.

 

Il est donc évident qu'avec cet ordre extérieur se construit une structure intérieure.

Maria Montessori nous dit que : « ce sens à l'ordre établit la distinction des rapports entre les choses, l'ambiance (le lieu) est transformé(e) en un tout, là où ses différentes parties dépendent les unes des autres.

C'est le fondement même d'une vie de relation.

L'enfant à la possibilité de s'orienter, se diriger pour chercher sa voie dans la vie ».

Et tout ceci ne peut se faire qu'avec amour qui apporte une protection à son bon développement psychique.

 

lire la suite

 

l'autre école, pied de page